Capital décès : tout savoir sur le versement du capital décès aux proches d'un défunt > Obsèques Conseils Capital décès : tout savoir sur le versement du capital décès aux proches d'un défunt > Obsèques Conseils

Capital décès : tout savoir sur le versement du capital décès aux proches d’un défunt

Le deuil est une étape difficile par laquelle on passe quasiment tous dans cette vie. Ainsi, un décès est un évènement pour lequel nous nous devons de nous préparer afin de pouvoir mieux y faire face, mais aussi pour mieux gérer les éléments qui suivent le deuil, et qui ajoutent de nouveaux poids sur les proches du défunt.

En effet, lorsqu’un individu décède, c’est un grand choc émotionnel que subissent les personnes ayant un lien de proximité fort, avec ce même défunt. Cela étant, la toute première personne touchée par le deuil, se verra affronter une multitude d’autres étapes en plus de celles de son chagrin.

Pour cela, il est clair qu’une personne ayant connu le décès d’un de ses proches aura bien plus de difficultés à gérer les éléments qui entourent ce décès, car elle se verra atteindre d’une certaine sensibilité et une grande douleur liées à son deuil.

Une personne ayant vécu un traumatisme aussi puissant que le deuil, connaît donc un blocage psychologique qui freine considérablement toute éventuelle réflexion lucide. Pour cela, cette dernière aura besoin d’un soutien conséquent qui lui permettra de diminuer les contraintes qui pèsent sur son esprit en plus de sa grande tristesse.

Ainsi, certaines aides venant des agences, pompes funèbres, par exemple ou encore la sécurité sociale, permettent d’aider les proches d’une personne décédée, à se libérer du poids financier, que nécessitent les obsèques d’un défunt.

Dès lors, parmi ces aides fort utiles, nous retrouvons l’incontournable capital décès qui offre un versement aux proches du défunt. Ce dernier sera généralement dédié à couvrir les frais des obsèques.

Le capital décès est un versement qui a la particularité d’être entièrement garanti par le régime général, qui revient à l’assurance décès. Ainsi, c’est un droit que toute personne ayant perdu un proche, a le droit de le revendiquer et de l’obtenir.

L’indemnité ayant pour but d’aider les proches en deuil à mieux gérer l’aspect financier que nécessitent les funérailles de la personne décédée, surtout si celle-ci n’a signé aucun contrat obsèques auparavant, et n’a donc rien prévu comme aide financière pour sa famille.

Dès lors, le capital décès a une importance particulière et incontestable qui est plutôt difficile à négliger. Il se distingue considérablement par rapport aux autres contrats d’assurance obsèques, ou encore d’assurance vie existants.

En effet, ces deux assurances ont la particularité d’être gérées par les agences des pompes funèbres, ou encore les compagnies d’assurances.

Le capital décès, quant à lui, est un versement qui est entièrement pris en charge par la sécurité sociale. Ainsi, il n’est pas sans dire qu’il y a des exigences et des conditions à respecter, afin de pouvoir bénéficier de ce fameux versement en toute légalité. Par cela, vous vous demandez sûrement quelles sont  ces dernières et si oui ou non, le capital décès entre dans les droits de succession. Voici donc pour vous un article qui vous permettra d’en savoir un peu plus sur le capital décès en un temps record.

Quand est-ce que vous avez le droit de recevoir un capital décès ?

Le capital décès est un versement dont les proches en deuil ont énormément besoin afin de pouvoir couvrir les frais des obsèques et alléger le poids financier qui leur est succombé.

Toutefois, le capital décès n’est pas accordé à tout le monde et il y a des personnes qui ne sont pas concernées par cela. Vous souhaitez savoir qui est concerné par le capital décès et quelles sont les conditions à respecter, afin de pouvoir profiter du capital décès ?

Retrouvez tout ce qu’il faut savoir dans les lignes qui suivent.

  • Si la personne décédée possédait une assurance sociale, la personne qui lui succède aura le droit de demander le versement venant du capital décès.
  • Pour pouvoir recevoir le versement du capital décès, la personne décédée se doit d’avoir exercé un travail durant les trois derniers mois de sa vie ou alors reçu une certaine indemnisation venant de Pôle emploi.
  • Vous pouvez demander le versement du capital décès, si le défunt était en situation de maintien de droits.
  • Il est possible d’avoir un versement du capital décès si le défunt possédait une pension d’invalidité, d’un accident de travail ou encore d’une rente de maladie professionnelle.
  • Il est à noter que les retraités n’ont pas la possibilité de recevoir le versement du capital décès.

Qui est la personne qui reçoit le versement du capital décès ?

Après un décès, la succession est toujours délicate à réaliser. Néanmoins, celle-ci est clairement nécessaire afin de pouvoir déterminer qui a la possibilité de recevoir le versement du capital décès.

Vous voulez pouvoir définir qui a la possibilité de toucher ce versement ? Nous vous révélons tout, à ce sujet.

  • Si la personne décédée avait des personnes à charge totale ou permanente, le versement du capital décès sera envoyé selon la propriété au conjoint, aux enfants, aux parents ou encore les grands-parents et toutes autres personnes à charge.
  • Si la personne décédée n’avait aucune personne à charge, ou encore que personne ne s’est manifestée après le décès, le versement du capital décès se fera de la même façon que celle citée précédemment.
  • S’il y a plusieurs personnes qui ont le droit de bénéficier du capital décès, le versement sera divisé à parts égales entre ces dernières.

Quelles sont les démarches administratives à faire afin de pouvoir bénéficier du capital décès ?

Un capital décès est un élément fondamental qui a le mérite d’être fort utile, pour payer les frais des obsèques. Ainsi, pour pouvoir obtenir ce dernier, il y a plusieurs démarches à faire au préalable et ce, dans le mois qui suit le décès.

Pour cela, la personne devra contacter la CPAM qui appartient à la personne décédée, et lui présenter quelques éléments justificatifs. Nous vous les citons sans plus tarder.

  • La carte d’immatriculation de la personne qui était assurée chez eux.
  • Une demande du capital décès.
  • Le RIB.
  • Votre livret de famille pour prouver votre lien de proximité avec le défunt.
  • Des documents qui prouvent le nombre d’heures travaillées ou alors simplement les cotisations qui ont été versées auparavant.

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :