Don du corps à la science : une décision réfléchie pour une meilleure avancée de la médecine > Obsèques Conseils Don du corps à la science : une décision réfléchie pour une meilleure avancée de la médecine > Obsèques Conseils

Don du corps à la science : une décision réfléchie pour une meilleure avancée de la médecine

Faire don de son corps à la science après son décès n’est pas une décision simple à prendre, surtout pour la famille qui n’aura plus l’occasion, après le don, de revoir le défunt. Il est question pour ce don d’entamer une démarche personnelle afin d’apporter volontairement une aide pour les recherches scientifiques visant à faire avancer la médecine, et à l’enseigner de manière plus poussée. Un assez bon argument qui convient parfaitement aux personnes les plus soucieuses de l’avenir de la médecine moderne.

Les étudiants et chercheurs en médecine pourront, grâce à cette action, pousser leurs expériences pratiques encore plus loin. Il n’est possible aujourd’hui de donner son corps qu’en présence de certaines conditions, la première étant l’accord de la famille qui peut parfois ne pas avoir lieu pour des raisons compréhensibles.

Il est important de savoir qu’un don d’organes après décès engendre des frais pour le donneur qui aura à payer pour le transport de son corps.

Qui peut donner son corps à la science ?

Le choix qui consiste à donner son corps peut uniquement être fait par une personne majeure. Un mineur ou un majeur sous tutelle ne peut prendre une telle décision. Il est toutefois possible d’annuler la donation en informant simplement la faculté de médecine d’accueil, ou bien détruire la carte donateur puisque qu’un corps ne peut être accepté qu’en présence de celle-ci.

La démarche à suivre pour le don du corps

Le donateur est prié de son vivant, avant d’entamer une quelconque démarche, de connaître explicitement sa décision. Après vérification faite sur l’établissement qui doit prendre en charge le don du corps, il convient d’écrire une demande manuscrite, la signer, la dater et l’envoyer en faculté de médecine de l’établissement en question.

Après réception de la déclaration écrite par l’intéressé, la faculté de médecine se voit dans l’obligation de demander au donateur de fournir des papiers administratifs pour ainsi élaborer un dossier. Le donateur doit envoyer à cet effet :

  • Une fiche de renseignement complète.
  • La fiche de confirmation du don.
  • Une photocopie de la pièce d’identité en recto/verso.
  • Une enveloppe timbrée avec nom et adresse, cela permet à l’établissement d’envoyer une carte de donneur. Cette dernière devra être présentée pour entamer la procédure de transfert du corps.

Quels sont les cas de refus de don du corps à la science ?

Un don du corps à la science est généralement accueilli par un centre hospitalier universitaire. Cet établissement peut dans certains cas refuser un corps. Il existe des cas de refus divers, voici les plus importants :

  • L’absence de la carte de donneur pour une raison ou une autre.
  • Le non respect du délai de transfert, celui-ci étant de 48 heures.
  • La mise en bière en raison d’une mort survenue à l’étranger.
  • Un décès causé par une maladie à caractère contagieux obligeant la mise en bière du corps.
  • Les décès présentant une susceptibilité de poser des soucis d’ordre juridique-médical. Un suicide ou une mort par accident de la route par exemple.

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *