L’enterrement orthodoxe > Obsèques Conseils L’enterrement orthodoxe > Obsèques Conseils

L’enterrement orthodoxe

Nombreuses sont les personnes qui embrassent une religion ou une croyance à la fin de leurs vies, sans avoir eu le temps de s’informer au préalable ou d’informer leurs proches sur la manière dont elles voudraient être enterrées. Il existe également le cas des personnes nées dans une religion, dans une famille croyante mais très peu pratiquante et qui de ce fait se retrouvent, à un âge avancé, ignorantes de tout ce qui fait la procédure d’un enterrement conforme aux rites de leurs religions.

Nous tenterons, par le biais de cet article, de répondre à la question du déroulement d’un enterrement orthodoxe.

Le rapport des chrétiens orthodoxes à la mort

D’abord, avant d’aborder la question des rituels, il est important de comprendre le rapport entretenu, au sein de la religion chrétienne orthodoxe, avec le concept de la mort. En effet, les églises orthodoxes prônent une vision sereine de la mort, approche qui la dépeint comme une étape de transition vers une nouvelle vie, un repos éternel qui fait succession à la vie terrestre où l’homme connaît petites joies et grandes souffrances.

Le paradis est par conséquent perçu comme un jardin illuminé par la présence de Dieu. Dans ce jardin, les esprits jouissent du repos tant attendu.

Séparation du corps et de l’esprit

Selon la croyance orthodoxe, le cheminement de l’esprit vers sa dernière demeure se poursuit pendant 40 jours. Cela a pour vocation de purifier l’âme avant qu’elle ne puisse accéder au jardin de repos, le paradis.

On rend hommage à l’esprit du défunt le jour de l’enterrement, c’est à dire 3 jours après sa mort, le neuvième jour, le quarantième et enfin le jour anniversaire de son décès, cette dernière cérémonie est appelée “pannychide”.

Si l’enterrement a lieu trois jours après le décès de la personne, c’est bien pour permettre à l’âme de quitter l’espace corporel qui l’a accueilli durant la vie terrestre.

De la sacralité du corps dans la religion orthodoxe

Au sein de la religion chrétienne orthodoxe, il est admis le principe de la sacralité du corps, ce qui implique l’interdiction de pratiques telles que l’incinération, l’autopsie ou encore le prélèvement d’organes après le décès.

Déroulement des obsèques selon la croyance orthodoxe

 

  • La mise en bière du défunt : la mise en bière comprend toutes les étapes effectuées par les pompes funèbres afin de permettre la mise adéquate du corps du défunt dans son cercueil ou bière. La mise en bière orthodoxe se fait sous les auspices du pope qui asperge le corps du défunt d’eau bénite en implorant le pardon et la miséricorde de Dieu. L’enterrement doit avoir lieu trois jours après le décès de l’individu afin de permettre la séparation du corps et de l’esprit. Le cercueil est laissé ouvert durant ce temps.
  • Cérémonie à l’église : dans les pays à majorité orthodoxe, le cercueil est ainsi transporté ouvert des pompes funèbres jusqu’à l’église. La réglementation ne permet pas cela dans les pays occidentaux. À l’église s’élèvent chants et prières qui rendent hommage à l’âme humaine dans sa fragilité, sa faiblesse et réitèrent la promesse de la résurrection du Christ. Afin de souligner la forte présence spirituelle du défunt à l’intérieur de l’église, le cercueil est laissé ouvert pendant le déroulement de la cérémonie.
  • Au cimetière : l’inhumation du défunt se fait face à l’Orient. Des prières et un moment de recueillement sont accordés pour la dernière fois au défunt. Une icône et une croix sont habituellement placées sur la sépulture.

 

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *