Présenter ses condoléances : les gestes et paroles à adopter > Obsèques Conseils Présenter ses condoléances : les gestes et paroles à adopter – Obsèques Conseils

Présenter ses condoléances : les gestes et paroles à adopter

Présenter ses condoléances à un proche ou même à une connaissance n’a jamais été chose facile. C’est très délicat en effet de savoir trouver les bons mots, les bons gestes mais surtout le moment opportun pour le faire.

Les maladresses se multiplient dans ce genre d’événements, bien que ce ne soit pas fait exprès. Souvent, le manque de connaissances sur ce sujet et l’hésitation font que la personne peut se mettre à bafouiller, ou pire, peut tomber sur un mauvais moment pour présenter des condoléances sincères et en bonne et dûe forme. C’est pour cette raison justement qu’il faut bien s’informer sur cela, au risque de se voir faire ou dire quelque chose de déplacé.

D’abord, vous devez savoir que chaque mot et chaque geste doit être évoqué à son temps et à sa place. Aussi, autre chose très importante : il est nécessaire de bien connaître la personne à qui on s’adresse.

La personne en deuil peut être très différente, et cette différence va changer le concept de la présentation des condoléances. Par exemple, il se pourrait que ce soit un membre de la famille éloignée ou de la famille proche, un ami, une connaissance, ou encore un collègue ou un camarade.

La situation diffère justement à cause de cette variabilité dans les relations que vous entretenez. Si vous n’êtes pas assez proche, vous n’allez pas pouvoir dire des mots trop personnels ou adopter des gestes très intimistes. Ceci étant dit, quelle que soit la personne et la nature de vos relations, la sympathie et la sincérité doivent toujours émaner de vos mots de soutien. En effet, même si vous n’entretenez pas spécialement des liens très fusionnels, n’importe quelle personne ayant connue le deuil appréciera d’être contactée et réconfortée.

Souvent, un simple mot bien choisi peut faire la différence et fera passer le message que vous pensez à la personne et vous partagez sa tristesse. Cependant, l’interprétation du geste dépend grandement du moment choisi pour le faire. Nous pouvons donc observer plusieurs cas de figures.

Les situations dans lesquelles vous devez être rapide et ne pas attendre longtemps avant de présenter vos condoléances sont assez simples à assimiler. En effet, la nécessité de le faire vient tellement naturellement que vous n’aurez pas besoin d’y réfléchir à deux reprises. Si vous êtes une personne très proche de la personne décédée ou de la personne en deuil, réagissez vite ! Le deuil n’est jamais chose facile à vivre, c’est pourquoi il faut impérativement proposer votre soutien sans attendre : vous devez faire parvenir à la personne en détresse que vous êtes présent pour elle dans ce moment difficile.

Aussi, et cela dans la mesure du possible, il est important de le faire en vrai. Avec les nouvelles technologies, il se pourrait qu’un appel ou un message téléphonique nous traversent l’esprit comme moyen de présenter ses condoléances. Cependant, vous devez savoir que ce sont des moyens qui ne marchent que dans le cas où vous ne pouvez pas être présent physiquement et dans l’immédiat, sinon un confort matériel est toujours plus apprécié !

Dans le cas contraire, si la personne qui vient de décéder ou la personne endeuillée sont plus des connaissances que des proches, il est normal d’attendre la fin des funérailles pour la contacter et lui présenter vos sincères condoléances.

Cela peut être le cas si c’est un collègue, un camarade ou une personne qui fait partie de votre réseau professionnel. À condition encore une fois qu’elle ne soit pas votre ami/amie en même temps.

Cependant, en général, il n’y a pas de règles aussi précises qui tiennent dans ces passages durs de la vie. En effet, même si vous êtes dans le cas de la dernière situation, vous n’avez pas à en tenir compte si vous éprouvez l’envie de quand même contacter la personne rapidement. Après tout, ce sont des situations purement émotionnelles et la raison n’a pas forcément lieu d’être, surtout si c’est pour apporter une aide précieuse.

Comme expliqué précédemment, il y a plusieurs manières de faire les choses. Bien que la présence physique et une visite concrète soit l’option la plus préconisée, il existe des situations où les autres moyens peuvent être tolérés.

Plus la personne est éloignée, l’option de l’e-mail ou du texto peut passer. Sinon, vous pouvez passer par ces moyens avant de pouvoir vous rendre en personne chez la personne en deuil, ou attendre le jour des funérailles.

Dans le cas où la personne est très proche, restez très régulièrement en contact, même après le premier contact : c’est le moment de montrer votre présence et votre soutien.

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :